Fil conducteur : Accueil » Histoire d’Arancou » Livre d’histoire » Évolution de la population…

Évolution de la population de 1350 à la Révolution

Il n’est pas possible de dissocier l’évolution de la population avec les défrichements, l’émigration béarnaise l’organisation des communautés.

Les communautés sont des personnalités juridiques, elles tiennent des assemblées capitulaires sous le porche de l’église paroissiale, intentent des procès et surtout elles possèdent des biens indivis.

Peuplement à partir du XVème siècle

On connaît mal le nombre d’habitants d’Arancou dans le début de sa création.

D’ailleurs à partir du XVème siècle, le Béarn voisin voit sa population diminuer et cesse d’être un lieu d’émigration. A cette époque le peuplement d’Arancou est donc très lent, seuls quelques espagnols comblent les vides.

La création des « bordes » datent du XVIème siècle et on retrouve à ce moment là, la pratique du métayage, tandis que se créent les premiers notables.

Contre une part de son travail, les notables (bourgeois et nobles) non-exploitants, les plus gros laboureurs, concèdent au « bordier » une maison et une part de bétail, cette borde est installée à côté de l’exploitation principale, par exemple « la poulide du haut » à côté de la pouilde du bas « chabay pronor », près de « chabay pistoulet ».

Les historiens remarquent seulement que la courbe de naissance croît de façon spectaculaire dans des périodes très réduites comme 1616/1618, alors qu’elle décroît ensuite Jusqu’en 1625.

A la fin du XVIème siècle on note des périodes de famine et les registres paroissiaux font état de mendiants morts sur les chemins, tandis que la mortalité infantile est considérable.

il y avait à cette époque 48 actifs, correspondant peut-être à une trentaine de foyers (?).